Envie de nous parler ? X

Notre bureau attend votre appel

Nous contacter

X

Envie de nous parler ?

X
View results on a new page

Krowmark abandonne la sérigraphie au profit de l’impression directe sur textile

Les machines d’impression directe sur vêtements (DTG) constituent un merveilleux ajout pour le marché des vêtements de travail, puisqu’elles permettent de produire des échantillons et de répondre à des demandes de volumes importants d’une simple pression d’une touche, sans coûts de démarrage inefficaces.

Établie à Bognor Regis, dans le Sussex de l’Ouest, en Angleterre, Krowmark Limited, principale entreprise de vêtements de travail brodés du Royaume-Uni, fournit des uniformes et des t-shirts imprimés dans tout le Royaume-Uni et l’Europe. Depuis 2005, Krowmark, qui assure ses travaux de broderie et de sérigraphie en interne, est devenue le principal fournisseur britannique d’uniformes de travail.

Krowmark abandonne la sérigraphie au profit de l’impression directe sur textile

« Nous avions besoin de plus de flexibilité pour nos imprimés et après un examen du marché, nous sommes arrivés à la conclusion que nous pouvions avoir recours soit à la sérigraphie et à l’impression directe sur textile (DTG) à petite échelle, soit tout remettre à plat et passer à la DTG par grands lots », explique Mark Ponsford, fondateur et directeur général de la société, au sujet de l’abandon de la sérigraphie.

Krowmark disposait des infrastructures nécessaires à la production d’environ 2 000 vêtements par jour, mais le directeur, Mark Ponsford, s’est heurté à des difficultés lorsqu’il a voulu passer à 4 000 pièces quotidiennes en recourant à la sérigraphie. « La sérigraphie avait ses limites : il y avait la mise en place (et donc des coûts) et on ne pouvait pas faire de pièces uniques ou de petits lots, alors que l’impression directe sur textile permet de produire entre 1 et 10 000 pièces. »

Mise en place de la Kornit Avalanche HD6

Le directeur nous explique comment il a franchi le pas et pris la décision de remplacer son espace de sérigraphie : « J’aimerais vous dire que j’ai fait d’importantes études de marché, mais ce n’est pas le cas. Lors d’un échange avec notre fournisseur de machines à broder, qui venait d’obtenir la concession de Kornit, je lui ai demandé ce que je pouvais faire pour remplacer mon espace de sérigraphie. Il m’a répondu qu’il était justement sur le point de m’appeler, car une nouvelle machine permet de travailler en impression directe sur textile à 30 pence par vêtement. »

Outre une vitesse de production supérieure, Mark Ponsford cherchait aussi à réduire les coûts d’encre, qui devenaient de plus en plus importants. La The Kornit Avalanche HD6 a attiré son attention, non seulement pour sa capacité à satisfaire ces spécifications initiales, mais aussi du fait de l’avantage supplémentaire d’un système de prétraitement intégré. « On s’était déjà intéressés à l’impression directe sur textile par le passé, mais le processus était trop complexe. Il fallait passer par un prétraitement, un séchage, une impression, un autre séchage, le tout avec plusieurs appareils différents. Mais avec l’Avalanche, il suffit littéralement de poser une chemise sur la machine et d’appuyer sur deux boutons : elle est insérée, prétraitée et imprimée, puis ressort et passe au séchoir. C’est aussi simple que cela. »

Avantages financiers de l’impression directe sur textile par rapport à la sérigraphie et à la broderie

« La Kornit Avalanche HD6 est une imprimante formidable que nous utilisons désormais au quotidien pour l’impression de tous nos vêtements. Et la transition se déroule à merveille. Mais le meilleur, c’est que les coûts de mise en place sont extrêmement faibles et qu’il n’y a pas besoin d’opérations de nettoyage », ajoute Mark Ponsford. « Elle requiert très peu de main-d’œuvre, ce qui est génial. Si un client nous demande 50 chemises, on peut les imprimer sur la même journée plutôt que de devoir attendre le nettoyage. »

« Généralement, les logos sont brodés à l’avant des vêtements de travail. Les broderies tiennent plus longtemps — plus que le vêtement lui-même, en fait. Mais désormais, nombre de clients souhaitent également des imprimés, car pour les grands motifs arrière ou les t-shirts, on ne peut pas utiliser la broderie, sinon les coûts explosent. Quand on double la taille d’un logo, le nombre de coutures est multiplié par quatre : l’impression devient alors plus intéressante. La plupart de nos clients ignorent tout du processus d’impression : tout ce qu’ils veulent, c’est un imprimé sur le vêtement. Ce qui nous laisse donc le choix de la méthode. Par le passé, on optait pour le vinyle ou la sérigraphie, mais on a désormais recours à l’impression directe sur textile, car les résultats sont bons à chaque fois. »

Satisfaction des attentes

Quelques mois après l’installation de la Kornit Avalanche HD6, Krowmark en constate l’impact sur son activité. Est-elle à la hauteur des attentes ? « La mise en place de la Kornit HD6 nous a beaucoup apporté. Il y a eu des difficultés, mais nous les avons surmontées et notre travail est désormais excellent. Nous avons réduit nos effectifs et accru notre rentabilité : je recommanderais cette machine à toutes les entreprises du secteur des vêtements de travail ou des t-shirts sans hésiter. »

La fiabilité était un autre facteur important pour Krowmark. « Depuis l’installation de l’Avalanche HD6, nous nous sommes rendu compte de la simplicité des processus. Des formulaires sont à notre disposition, on bénéficie d’une aide en ligne et d’un service d’assistance joignable 24 heures sur 24 : c’est fantastique. Mes employés sont conquis. Face à un problème, la réaction du fabricant est très rapide : au besoin, des techniciens se rendent chez nous pour le résoudre. »

La simplicité de la Kornit Avalanche HD6

Mark Ponsford, fondateur et directeur général de la société.

Avec une production désormais en mesure de satisfaire la demande (jusqu’à 4 000 vêtements par jour), Mark Ponsford se verrait bien développer encore ce volet de son activité. « Nous sommes actifs sur le marché des vêtements de travail, un secteur inhabituel pour Kornit, mais je recommanderais à tout le monde de contacter cette société, car les performances de la machine sont impressionnantes. Elle nous simplifie grandement la tâche. »

« La Kornit HD6 est très simple à utiliser. On télécharge un fichier PNG de bonne qualité, on le voit sur l’écran, on le place sur la chemise à travers l’affichage, on appuie sur deux boutons, puis la chemise est insérée et imprimée avant de ressortir. C’est un jeu d’enfant : même moi, je suis capable de l’utiliser. »