Envie de nous parler ? X

Notre bureau attend votre appel

Nous contacter

X

Envie de nous parler ?

X
View results on a new page

Shirt Monkey rentabilise son premier investissement dans une imprimante Kornit Digital

Shirt Monkey, entreprise familiale établie à Winsford, dans le comté du Cheshire, au Royaume-Uni, est spécialisée dans l’impression directe sur vêtements.
« Nous sommes spécialisés dans l’exécution des commandes, c’est-à-dire que nous imprimons à la demande pour de grandes entreprises du commerce de détail qui réalisent principalement leurs activités en ligne. Toutes les commandes sont expédiées directement au client dans un délai de 24 à 72 heures », explique Nic Simons, directeur de Shirt Monkey.

Shirt Monkey a débuté en 2013 avec une seule imprimante sur textile Brother GT-381, se créant ainsi une clientèle et augmentant peu à peu ses volumes d’impression quotidiens.

« Après une croissance stable durant quelques années, nous avons décidé d’investir dans des systèmes Kornit et notre activité n’a cessé de gagner en ampleur. Nous nous sommes ainsi débarrassés de toutes les difficultés liées au prétraitement hors de la machine et avons considérablement réduit notre coût par impression », poursuit-il.

Présentation des systèmes numériques Kornit

M. Simons s’est donc lancé dans une étude de marché, à la recherche d’une plus grande machine DTG destinée à accroître les capacités de Shirt Monkey dans ce segment. « Nous avons découvert Kornit lors d’un salon et la machine semblait très onéreuse, mais après quelques calculs simples, il s’est avéré qu’elle était faite pour nous : nous avons donc franchi le pas et acheté notre première Kornit Breeze.

Après six mois d’utilisation, nous avons eu besoin de renforcer nos capacités. C’est alors que nous avons commandé notre première Kornit Storm II, rapidement suivie par une Kornit Avalanche 1000. Environ un an plus tard, nous avons fait l’acquisition d’une deuxième Avalanche 1000. Nous venons également de faire installer une Avalanche HD6 — et une deuxième est en route. »

Avantages financiers de l’impression directe sur vêtements

Kornit Digital Case Study Shirt Monkey UK England
Charlotte Smith, la responsable de l’équipe de production chargée de l’impression numérique et directeur de la société Nic Simons de Shirt Monkey.

« Notre machine Brother était idéale pour entrer sur le marché de l’impression DTG, mais à nos yeux, les Kornit sont la seule option viable pour ce type de volume. Le coût par impression pèse énormément dans notre processus décisionnel et Kornit propose le meilleur rapport du marché : le choix n’a pas été difficile », ajoute le directeur.

Nic Simons explique le flux de production : « Lorsque les commandes arrivent, elles sont imprimées dans nos locaux, puis envoyées à la collecte. Une fois collectées, elles sont remises à l’équipe d’impression, qui charge les créations graphiques et assure l’impression textile. Elles sont ensuite séchées dans nos séchoirs, puis envoyées à l’équipe d’emballage. »

Le directeur ajoute qu’en raison du volume traité, il est essentiel que les machines soient prêtes à l’emploi. Après quelques jours de formation, les opérateurs impriment déjà des commandes. « C’est fondamental pour l’efficacité et les coûts. »

M. Simons précise que la fiabilité est un facteur extrêmement important. « Comme la machine est très complexe, il arrive souvent qu’elle tombe en panne. Mais les techniciens qui se rendent chez nous sont très collaboratifs, ils répondent à toutes nos questions et remettent les machines en marche rapidement. »

Avantages financiers de l’impression directe sur vêtements

Shirt Monkey Kornit Digital Case study

Charlotte Smith, la responsable de l’équipe de production chargée de l’impression numérique, nous confie au passage que l’utilisation de la Kornit Avalanche HD6 lui a vraiment facilité la vie : « c’est une machine très facile à utiliser, la prise en main ne pose aucun problème, et les impressions sont de très bonne qualité, en particulier pour les clients. »

« Si l’on me demandait conseil pour une machine à impression directe sur vêtements, je recommanderais les Kornit sans hésiter », résume Nic Simons. « Je comprends que le prix puisse être dissuasif, mais la qualité et le coût par impression le justifient largement. C’est parce que nous estimons que la qualité doit primer que nous n’utilisons que les meilleures machines du marché », ajoute-t-il.

La prochaine étape pour Shirt Monkey, l’année prochaine, c’est un déménagement : « nous passerons de locaux de 1000 m² à plus de 2200 m² ! »